Un glacier grand comme 55 fois Paris se détache de l’Antarctique

Il forme désormais un iceberg baptisé A68.

Thomas_Ritter / Pixabay

Un iceberg de plus flotte depuis cette semaine au large de l’Antarctique. Il s’agissait au départ d’un glacier de 5.800 km², mais il vient de se détacher du continent, selon des chercheurs de l’université de Swansea, en Grande-Bretagne.

Crainte d’un effet domino

Le détachement de ce glacier pesant mille milliard de tonnes, épais de 350 mètres et grand comme 55 fois Paris inquiète les scientifiques car il faisait partie d’une barrière de glace, Larsen C, située à l’ouest de l’Antarctique.

Or, cette dernière se retrouve ainsi affaiblie et si elle venait à céder, d’autres glaciers nettement supérieurs pourraient se détacher à leur tour et provoquer une hausse du niveau des océans de l’ordre de 10 cm.

La formation des icebergs est un processus naturel que le réchauffement de l’air comme des océans contribue cependant à accélérer, rappellent les scientifiques, cités par Libération.

«La séparation de cet iceberg est un signal d’alarme pour les années à venir, et il faudra suivre la situation de près, insiste-t-il. L’accélération de ce phénomène est inquiétante, d’autant plus que l’Antarctique est au coeur de la machine climatique mondiale» a reconnu le biologiste Jean Lemire au média Le Devoir.

Written by Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour l'édition Brésil du Petitjournal.com, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération. Heureux possesseur d'un chat nommé Zissou.