Pittou2 / Flickr

Polémique autour de l’autorisation de deux pesticides «tueurs d’abeilles»

Le gouvernement avait pourtant acté de l’interdiction de ce type de produits d’ici un an.

A quoi joue le gouvernement? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a autorisé fin septembre la mise sur le marché du Closer et du Transform, deux pesticides contenant du sulfoxaflor, qui serait un néonicotinoïde. Or, ce produit toxique, nuisible pour les abeilles, sera interdit en France dans un an.

Un neurotoxique au minimum

Pour le laboratoire Dow Agrosciences, il ne s’agit pas d’un néonicotinoïde, ce que réfutent les opposants à l’autorisation des deux produits, qui ont déposé un double recours en justice à la fin du mois dernier. Le sulfoxaflor serait au moins d’un neurotoxique que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a considéré en 2014 comme «hautement toxique pour les abeilles», selon Libération.

Embarrassé, le gouvernement a demandé à l’Anses de nouvelles analyses dans les trois mois afin de confirmer ou non la mise sur le marché des deux pesticides – qui restent cependant en vente pendant ce temps-là. Deux récentes études ont confirmé la toxicité des néonicotinoïdes sur les abeilles.

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.