Le Royaume-Uni annonce la fin de la vente de voitures à essence et diesel à partir de 2040

Londres suit l’exemple de la France.

Skitterphoto / Pixabay

Une idée pas si folle que cela. Le Royaume-Uni a décidé à son tour de mettre fin à la vente de voitures à essence et diesel à partir de 2040, suivant l’une des mesures du plan climat présenté au début du mois par le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

«Un signal très clair aux constructeurs»

«La mauvaise qualité de l’air est le plus grand risque environnemental pour la santé publique au Royaume-Uni et le gouvernement est déterminé à prendre des mesures fortes dans les plus brefs délais», a déclaré un porte-parole du gouvernement cité par le Guardian. La pollution de l’air serait responsable de 40.000 morts par an en Grande-Bretagne, dont 9.000 rien qu’à Londres.

Si, comme en France, cette mesure peut apparaître ambitieuse, elle a tout de même de bonnes chances de se concrétiser, selon un expert du secteur automobile interrogé par le quotidien britannique: «Le calendrier est suffisamment sur du long terme pour être pris au sérieux. Si (la mesure) était promulguée, elle enverrait un signal très clair aux constructeurs et aux consommateurs de la direction à prendre, et pourrait accélérer une transition vers des voitures électriques».

Des mesures plus urgentes prévues

Comme en France, le gouvernement britannique doit présenter un plan climat dans les prochains jours. Son lancement a été retardé depuis plusieurs mois en raison de problèmes juridiques. Dans un premier temps, Downing Street entend pousser les municipalités du royaume à prendre une série de mesures locales comme la modernisation des bus ou des modifications d’urbanisme.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.