Le palais présidentiel argentin instaure les lundis vegans

Une initiative qui ne plaît pas du tout aux producteurs de viande du pays.

Ce lundi, on mange vegan à la «Casa Rosada» («Maison Rose») de Buenos Aires. Fernando de Andreis, le secrétaire général du palais présidentiel argentin, a annoncé sur sa page Facebook au début du mois que, désormais, tous les lundis, seront servis aux 554 employés des lieux, jusqu’au président Mauricio Macri lui-même, des plats vegans.

Fernando de Andreis explique que l’une des idées derrière cette initiative est de «débuter un débat intense sur le régime alimentaire des Argentins», le pays étant connu à travers le monde pour sa viande. Mais c’est surtout contre une consommation excessive de «produits transformés, abondant en graisses nocives, ainsi qu’en sel et sucre» que veut lutter la présidence. Selon le secrétaire général, la meilleure manière de se prémunir d’une alimentation malsaine est ainsi de changer son comportement en mangeant plus de fruits, légumes, noix et autres céréales.

Provoquer un débat

«L’objectif réel du ‘’Lundi vegan’’ à la Casa Rosada n’est pas de nous faire devenir vegans. Non. Le but est de provoquer un débat au sujet de notre nourriture, notre santé et de commencer à changer notre alimentation. Si nous l’avions intitulé ‘’Lundi sain’’ ou ‘’Lundi des légumes’’, vous ne seriez pas en train de lire ce texte», souligne Fernando de Andreis.

Mais cette initiative a évidemment déplu aux producteurs de viande argentins, qui se sentent d’autant plus visés que le panneau l’indiquant devant la Casa Rosada contient l’argument «C’est bon pour la planète».

«Nous pouvons manger ce que nous voulons»

«C’est bizarre que l’on nous dise quoi manger. Nous pouvons manger ce que nous voulons. Je suis contre l’intégrisme», a réagi Ulises Forte, président de l’Institut pour la promotion de la viande bovine argentine, interrogé par Clarin. «La viande peut être bonne ou mauvaise, selon la manière dont vous la consommez. Tout comme les légumes. Aucun médecin ne dit que la viande maigre, grillée, cuite au four, etc. n’est pas bonne pour la santé», a-t-il ajouté.

Mario Ravettino, président du Consortium des exportateurs de viande argentine, s’est lui aussi étonné auprès du quotidien argentin de ce «Lundi vegan» à la Casa Rosada alors que le gouvernement argentin redouble d’efforts pour augmenter ses exportations de viande, Mauricio Marcri ayant déjà visité trois fois le secteur cette année. «Cela montre l’importance accordée à la viande bovine dans l’agenda présidentiel», a-t-il observé.

Corentin Chauvel
Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour l'édition Brésil du Petitjournal.com, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.