terimakasih0 / Pixabay

L’Asie du Sud menacée par des vagues de chaleur mortelles

Un cinquième de la population mondiale pourrait être atteint par ce phénomène lié au réchauffement climatique.

Si le réchauffement climatique atteint toute la planète, ses conséquences pour l’Asie du Sud, et particulièrement les bassins du Gange et de l’Indus, pourraient être rapides et mortelles, selon une nouvelle étude publiée cette semaine par Science Advances.

«Un risque grave et unique en Asie du Sud»

«Sans atténuation, le réchauffement climatique présente un risque grave et unique en Asie du Sud, une région habitée par environ un cinquième de la population humaine mondiale, en raison d’une combinaison sans précédent de graves risques naturels et d’une vulnérabilité aiguë», indiquent les trois auteurs.

Selon eux, d’ici la fin du siècle et en tenant compte du scénario actuel, ces zones pourraient en effet être confrontées à des vagues de chaleur qui, alliées à l’humidité, mettront en danger les habitants sur place car «le risque de maladies et de mortalité augmente dans les conditions météorologiques chaudes et humides associées aux vagues de chaleur».

Au-delà des limites du corps humain

Dans ces conditions (plus de 35 degrés) durant à peine quelques heures, et même malgré un système de ventilation efficace, le corps humain n’arrive plus à se rafraîchir, cela pouvant entraîner la mort. Seule la climatisation peut s’avérer un remède, mais les régions les plus exposées à ce phénomène, qui abritent des centaines de millions d’habitants, sont des zones pauvres et/ou rurales.

Ces prévisions sont vérifiées par des épisodes de chaleur similaires ces 20 dernières années en Inde et au Pakistan ayant entraîné la mort de milliers d’animaux et humains – 3.500 morts lors du dernier en 2015.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.