La sixième extinction animale de masse plus sévère que prévu

Un an plus tard, les auteurs d’une étude sur le phénomène sont encore plus alarmistes.

cocoparisienne / Pixabay

La Terre se dirige vers un «anéantissement biologique». L’an dernier, trois universitaires américains affirmaient que la faune de la planète était en train de subir sa sixième extinction de masse. Dans une nouvelle étude publiée par la revue scientifique PNAS, les mêmes chercheurs s’alarment d’un phénomène plus sévère que prévu.

Le danger va au-delà des espèces les plus menacées

En effet, Gerardo Ceballosa, Paul Ehrlich et Rodolfo Dirzo mettent en avant que cette extinction de masse prend une ampleur d’autant plus considérable lorsque l’on ne se  concentre pas uniquement sur les espèces les plus sérieusement menacées. En réalité, c’est la biodiversité de la planète dans son ensemble qui est menacée de disparaître.

En analysant un échantillon de 27 600 espèces de vertébrés terrestres, et plus particulièrement 177 espèces de mammifères, les chercheurs ont ainsi observé que l’extinction est beaucoup plus proche que l’on ne le pense pour tous les vertébrés, même pour ceux pour lesquels il y a communément peu d’inquiétude. Selon eux, 32% des espèces de vertébrés terrestres, soit près de 9.000, voient leur population ainsi que leur habitat diminuer.

Des conséquences négatives dramatiques

Et «chez les 177 mammifères pour lesquels nous avons des données détaillées, tous ont perdu 30% ou plus de leur aire de répartition géographique et plus de 40% ont subi de graves baisses de population», détaillent les scientifiques.

Et de conclure: «Au-delà des extinctions globales des espèces, la Terre connaît un énorme épisode de déclin et d’expulsions de leur population qui auront des conséquences négatives sur le fonctionnement de l’écosystème et les services essentiels à la survie de la civilisation».

Written by Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour l'édition Brésil du Petitjournal.com, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération. Heureux possesseur d'un chat nommé Zissou.