Jan / Flickr

La consommation de viande stagne dans le monde, celle pour les produits laitiers augmente

Ce sont les perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO jusqu’en 2026.

Plus de produits laitiers, moins de céréales, de viandes et d’huiles végétales. Telles sont les tendances de la consommation mondiale relevées dans les «perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2017-2026» dévoilées lundi.

Les raisons de ces prévisions de consommation proviennent du tassement de la croissance économique chinoise ainsi que de celui de la demande en biocarburants, selon les organisations internationales.

Les oléagineux, de retour à l’alimentation

Le point positif du moindre intérêt envers les biocarburants est que les oléagineux leur étant destinés seront ainsi réorientés vers l’alimentation. La flambée de leur prix il y a une dizaine d’années en raison notamment de leur utilisation dans le domaine énergétique avait provoqué des émeutes de la faim dans plusieurs pays pauvres, rappelle l’OCDE, qui estime aussi désormais mieux contrôler la spéculation des prix agricoles et pouvoir ainsi éviter la reproduction de tels événements dramatiques.

Cependant, la stagnation de la consommation de certaines denrées de base, notamment dans les pays développées, se répercutera sur leur prix, à la baisse, ce qui pourra mettre en difficulté les agriculteurs et en particulier les petits exploitants. «Il y aura de plus en plus de protestations de petits agriculteurs en difficulté (dans le monde), et il faudra plus de politiques publiques dans ces domaines», prévient la FAO, citée par Libération.

Hausse de l’obésité dans les pays en voie de développement

Dans le détail, la production de céréales devrait augmenter même si la consommation ne suit, sauf dans les pays les moins développés. La consommation de viande quant à elle devrait stagner partout dans le monde (+1,5% par an), à 34,6 kilos par habitant, contrairement à celle des produits laitiers qui devrait accélérer, notamment dans des pays végétariens comme l’Inde et le Pakistan, ainsi que sa production (+22%), selon le rapport.

Enfin, l’OCDE et la FAO craignent une augmentation de l’obésité dans les pays en voie de développement avec la hausse liée de la consommation de sucre.

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.