Un simili de camembert vegan lancé en France

Anne Guth a lancé une entreprise de spécialités véganes.

Les Petites Veganne/Faceook

Ce n’est pas en Normandie, mais en Moselle qu’Anne Guth a lancé à l’automne dernier son camembert vegan, l’un des premiers du genre en France. La raison? «J’en avais marre de ne plus manger de fromage», a-t-elle raconté à 20 Minutes.

De la noix de cajou à la place du lait

A la place du lait, la jeune femme de 28 ans a confectionné son alternative avec de la boisson à base de noix de cajou. Pour le reste, la technique de fabrication est la même que pour un fromage traditionnel: fermentation, affinage, vieillissement. L’expérience, inspirée de produits américains et italiens, a duré plusieurs mois avant d’arriver au camembert idéal.

Les Petites Veganne/Faceook

Si l’idée est partie est d’un manque personnel, son substitut de fromage est très recherché puisqu’elle fait déjà face à une importante demande française et européenne. Avec son mari, Anne Guth a ainsi créé son entreprise, Les Petites Veganne, qui fabrique également du bleu lorrain vegan en attendant d’autres variétés. Au total, près de 3 000 spécialités végétales sortent de leur cuisine chaque mois, à des prix accessibles: «de 9,90 à 11,40 euros pour leurs fromages pesant entre 160 et 180 grammes», selon 20 Minutes.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.