Un simili de camembert vegan lancé en France

Anne Guth a lancé une entreprise de spécialités véganes.

Les Petites Veganne/Faceook

Ce n’est pas en Normandie, mais en Moselle qu’Anne Guth a lancé à l’automne dernier son camembert vegan, l’un des premiers du genre en France. La raison? «J’en avais marre de ne plus manger de fromage», a-t-elle raconté à 20 Minutes.

De la noix de cajou à la place du lait

A la place du lait, la jeune femme de 28 ans a confectionné son alternative avec de la boisson à base de noix de cajou. Pour le reste, la technique de fabrication est la même que pour un fromage traditionnel: fermentation, affinage, vieillissement. L’expérience, inspirée de produits américains et italiens, a duré plusieurs mois avant d’arriver au camembert idéal.

Les Petites Veganne/Faceook

Si l’idée est partie est d’un manque personnel, son substitut de fromage est très recherché puisqu’elle fait déjà face à une importante demande française et européenne. Avec son mari, Anne Guth a ainsi créé son entreprise, Les Petites Veganne, qui fabrique également du bleu lorrain vegan en attendant d’autres variétés. Au total, près de 3 000 spécialités végétales sortent de leur cuisine chaque mois, à des prix accessibles: «de 9,90 à 11,40 euros pour leurs fromages pesant entre 160 et 180 grammes», selon 20 Minutes.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.