Les sushis vegans prêts à conquérir le monde

La société japonaise Nishimoto a commencé à exporter l’ahimi, son substitut de thon cru.

Ocean Hugger Foods/Flickr

S’il est tout à fait possible de confectionner des sushis vegans, le poisson cru tient une place prépondérante dans ce mets japonais. C’est ainsi que la société nippone Nishimoto a commencé à lancer l’ahimi, un substitut de thon cru imaginé par la start-up américaine Ocean Hugger Foods, a rapporté ce lundi la Nikkei Asian Review.

L’ahimi est constitué de tomate, sauce soja, sucre, eau et huile de sésame, présentant une texture proche de celle du thon cru. Son autre produit à venir, l’unami, est un substitut d’anguille réalisé à partir d’aubergine.

Lancement aux Etats-Unis avant le reste du monde

Nishimoto, qui a choisi les Etats-Unis pour débuter la commercialisation de son substitut de poisson – dans les Whole Foods, espère qu’il aura au moins autant de succès que ceux de viande, dont la croissance est particulièrement forte. Mais la société compte étendre sa vente à l’Europe, le Japon et l’Asie du Sud-Est où les consommateurs vegans sont aussi de plus en plus nombreux.

En France, on peut déjà trouver des substituts de fruits de mer d’origine végétale comme ceux de Sophie’s Kitchen, fabriqués avec du konjac et vendus chez Auchan.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.