Les céréales du petit déjeuner sont-elles vegans?

Les plus populaires contiendraient de la vitamine D obtenue à partir de graisse de laine de mouton.

Si vous êtes vegan et mangez des céréales au petit déjeuner, il va peut-être falloir arrêter. En Grande-Bretagne, la vitamine D – contenu notamment dans les Kellogg’s ou Nestlé – qu’elles contiennent serait obtenue à partir de graisse de laine de mouton, la lanoline ou cire de laine.

La vitamine D, utile pour renforcer les os, les dents et les muscles, est présente dans les céréales de petit déjeuner pour augmenter leur valeur nutritionnelle. Mais si les marques comme Kellogg’s ou Nestlé indiquent qu’elles sont «végétariennes», aucune mention ne figure pour les vegans.

Des explications floues

«De nombreuses céréales sont enrichies en vitamine D3 provenant de graisses animales ou en vitamine D2, qui est vegan. Malheureusement, sans contacter le fabricant, les consommateurs ne peuvent pas savoir laquelle a été utilisée», a déploré mardi auprès du Telegraph un porte-parole de la Vegan Society.

Kellogg’s affirme que ses céréales étaient vegans quand elle en faisait expressément la mention, comme sur sa récente ligne de céréales W.K Kellogg, vendue outre-Manche. C’est donc loin d’être le cas pour tous les produits. Par ailleurs, la marque, qui dit suivre les règles européennes en vigueur, ne précise pas l’origine de la vitamine D utilisée pour les autres produits, notamment ceux à destination des enfants, comme Coco Pops, Frosties ou encore Rice Krispies.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.