Le prince saoudien Khaled bin Alwaleed va ouvrir des restaurants vegans au Moyen-Orient

Son objectif est d’au moins 10 établissements d’ici 2020.

Le prince saoudien Khaled bin Alwaleed, connu pour ses positions environnementales et pro-vegans, a une nouvelle idée en tête. Il a annoncé le 14 janvier dernier sur sa page Facebook qu’il envisageait d’ouvrir un minimum de dix cafés-restaurants vegans au Moyen-Orient.

«Un pas dans la bonne direction»

«Notre région comprend des pays faisant partie du top 10 avec le plus d’obèses au monde. C’est fou et c’est franchement une blague nous ayons atteint ce niveau. Je ne dis pas que l’ouverture de 10 restaurants résoudra ce problème, mais vous feriez mieux de croire que c’est un pas dans la bonne direction», a déclaré Khaled bin Alwaleed.

Son annonce est accompagnée d’une carte présentant les lieux qui accueilleront les établissements, huit villes de six pays: Liban, Jordanie, Arabie saoudite (trois), Koweït, Bahreïn (deux), Emirats arabes unis (deux).

Pro-vegan et pro-environnement

Agé de 38 ans, Khaled bin Alwaleed, fils du prince Alwaleed, 34e fortune de la planète en 2015, a décidé de devenir vegan il y a cinq ans. Il est aussi un fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique en Arabie saoudite.

«Tout est lié. Le bien-être des animaux, l’agriculture intensive, l’environnement. Nous pouvons trouver des solutions si l’on regarde les choses d’un point de vue économique, humain et pratique plutôt que d’un point de vue cupide», estime le prince.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.