Gordon Ramsay, Jamie Oliver, une relation difficile avec les vegans

Gordon Ramsay et Jamie Oliver ont eu des démêlés récents avec des vegans.

Gordon Ramsay Submissions/Flickr

Les chefs stars britanniques ont des problèmes avec les vegans. Gordon Ramsay, le présentateur de Cauchemar en cuisine, s’est moqué d’une fan vegan vendredi sur Twitter après qu’elle lui a envoyé une photo de ses lasagnes vegan.

Il lui a alors répondu qu’il était membre de l’association Peta, mais en déclinant l’acronyme ainsi: Personnes mangeant des animaux savoureux.

Débat passionné entre pro et anti-vegans

Gordon Ramsay est connu pour offrir des répliques moqueuses à ses fans qui lui envoient des photos de leurs plats sur Twitter; cela semble d’ailleurs être ce que recherchent ses propres aficionados.

Mais cette fois, la réponse a provoqué un débat entre pro et anti-vegan, allant jusqu’à l’intervention de la véritable association Peta : «Oh cher Gordon. Nous avons déjà entendu cette vieille blague. Alors que vous passez votre temps à vous moquer du futur vegan, nous vous parions qu’un jour, la majorité des chefs exploreront des plats d’origine végétale.»

Par ailleurs, comme le rappelle The Independent, Gordon Ramsay avait déjà montré son peu de sympathie envers les vegans en 2016. Alors qu’un fan lui demandait s’il avait une quelconque allergie, il a répondu: «Vegans». Avant de préciser qu’il s’agissait d’une blague et qu’il était non pas allergique aux vegans, mais aux végétariens.

Jamie Oliver pris pour cible également

L’été dernier, c’était Jamie Oliver qui affirmait avoir un problème avec les vegans. Ces derniers le détestent, selon lui, et le médiatique chef britannique ne les aime pas tellement non plus en retour, même s’il fait des efforts pour les contenter, avait-t-il raconté dans un entretien au Sunday Times.

«Je suis divisé ces jours-ci parce que les vegans m’irritent, mais je me soucie aussi d’eux malgré tout», déclarait-il, considérant que «le régime vegan est le meilleur pour la longévité, la santé et certains cas de maladie».

«Pour les vegans, c’est tout ou rien»

Le chef, qui dit ne pas manger de viande jusqu’à trois fois par semaine, rappelait également que 65% des recettes de ses livres sont végétariennes. «J’ai fait plus pour les régimes à base de plantes que n’importe lequel d’entre eux», insistait-il.

Alors, où est-ce que le bât blesse? Selon Jamie Oliver, les vegans le détestent parce qu’il participe «avec passion» à des campagnes pour une viande de meilleure qualité, prenant en compte, de manière forcément contradictoire, le bien-être animal. «Pour eux, c’est tout ou rien, on ne peut pas faire de progrès petit à petit», déplorait-il, rappelant qu’un jour, son restaurant avait été envahi par une vingtaine de militants vegans montrant des vidéos d’animaux dans des abattoirs «à des enfants mangeant des spaghettis bolognaise».

«Le gouvernement et les entreprises mentent beaucoup»

«Le discours sur la nourriture propre me gêne vraiment, mais c’est parce que le gouvernement et les entreprises mentent beaucoup, nous ne savons pas ce que nous mangeons réellement», concèdait le chef, qui a notamment lancé un programme promouvant une meilleure alimentation dans les cantines scolaires britanniques.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.