Pourquoi Lisa Simpson est-elle végétarienne?

Lisa Simpson incarne un personnage de petite fille «idéale». Pourquoi est-elle végétarienne?

C’est l’un des personnages les plus célèbres de histoire des series télévisées américaines d’animation. Lisa Simpson, l’enfant d’Homer et Marge dans la série éponyme, incarne à la perfection le personnage de la petite fille « idéale ».

Surdouée, honnête, artiste, écologiste, bouddhiste et… végétarienne. De nombreuses qualités qui la mènera jusqu’à présider les États-Unis (Episode: «Les Simpson dans 30 ans»). Mais comment est-elle devenue végé?

Une rencontre avec un agneau

C’est lors de l’épisode 5 de la saison 7 «Lisa the Vegetarian», que Lisa décide de dire stop à la viande. En visite dans un zoo avec sa famille, la jeune fille de 8 ans fait la rencontre d’un agneau, un petit animal qu’elle s’empresse de prendre dans ses bras et caresser.

Le soir même, alors que sa mère Marge lui sert des côtelettes d’agneaux, Lisa repense à l’agneau et se retrouve dans l’incapacité de consommer le moindre plat de viande. La petite fille décide alors de devenir végétarienne jusqu’à la fin de ses jours, faisant fi des réactions moqueuses de sa famille.

Rejettée par ses proches et tous ses camarades

Le lendemain à l’école, Lisa déplore auprès de ses camarades de classe le manque de tolérance de ses proches. «Ma famille n’arrive pas à comprendre mon végétarisme. Comparé à eux, l’homme de Cromagnon était un puit de science» lance-t-elle à une voisine de bureau.

Mais là aussi, la petite fille n’obtient guère de soutien. «Apparemment ma copine débile n’a pas entendu parler de la chaîne alimentaire» réagit un élève. «C’est une idiote de premier choix» ajoute un autre, reprenant les arguments d’un spot publicitaire diffusé en cours et réalisé par le «Comité de défense de la viande».

Vers le milieu de l’épisode, Homer organise un barbecue géant avec les principaux personnages de la ville de Springfield. Une nouvelle brouille éclate alors avec sa fille, qui réussi à interrompre avec fracas la cérémonie. «Je ne m’excuserai jamais de ce que j’ai fait car je défendais une juste cause, c’est toi qui avait tort, tort, tort. Maintenant je vais dans ma chambre» lui lance-t-elle.

Peu après, Lisa de plus en plus isolée, décide de quitter sa maison. Errant dans les rues, désemparée et isolée, la jeune fille craque et décide de ceser son végétarisme. «Le monde entier veut que je mange de la viande, je ne peux plus lutter».

Elle se rend au magasin d’Apu pour acheter un hot dog. C’est là que le marchand indien lui confie qu’il est végétalien et que le hot dog consommé était 100% végétal.

Lisa trouve enfin quelqu’un qui pense comme elle et se trouve confortée dans son choix. Vers la fin de l’épisode apparaissent Paul et Linda McCartney, végétariens notoires, qui lui conseillent de renouer avec sa famille tout en continuant son végétarisme.

La condition imposée par Paul et Linda McCartney

Invités en Guest stars pour participer à l’épisode, l’ex-membre des Beatles Paul McCartney et Linda McCartney avaient posé une condition très claire: Que Lisa Simpson reste végétarienne jusqu’à la fin de la série.

Une demande facilement acceptée par les scénaristes, tant l’évolution alimentaire et philosophique de Lisa semblait en cohérence avec le personnage. Après la diffusion de l’épisode, l’ex-femme  de Paul McCartney déclara au journal «Entertainment Weekly» que cette participation à la série avait été une grande opportunité pour diffuser au grand public un message positif sur le végétarisme.

Aux manettes des Simpson, des personnes attachées à la cause animale

Outre le créateur de la série Matt Groening qui serait végétarien selon de nombreux sites web, on retrouve le scénariste Sam Simon. Un végétalien engagé auprès de PETA et Sea Shepherd qui n’a pas hésité depuis le début des années 90 à investir des fortunes colossales dans diverses activités philanthropiques.

Alors atteint d’un cancer en phase terminale, il avait annoncé en juillet 2013 faire un don de 10 millions de dollars à plusieurs associations oeuvrant contre la faim dans le monde et pour la défense des animaux. «J’en tire du plaisir, je n’ai pas l’impression que c’est une obligation » confiait-il à ce sujet au Hollywood Reporter.

Cédric Garrofé

Article écrit par Cédric Garrofé

Journaliste professionnel depuis plus de 7 ans, j’ai fondé Vegemag en 2014. Je suis aussi intervenant au Centre de formation au journalisme et aux médias (CFJM).