Les erreurs les plus fréquentes que l’on commet avec les animaux de compagnie

De leur donner trop à manger à ne pas leur couper les griffes…

ilyessuti / Pixabay

Malgré tout l’amour qu’on leur porte, nous n’offrons pas toujours le meilleur entretien pour les animaux qui vivent avec nous.

Des vétérinaires américains ont répondu à une question posée sur Reddit, repérée par le site Mother Nature Network, au sujet des erreurs les plus fréquentes que nous commettons lorsqu’il s’agit de s’occuper de nos chiens et chats principalement.

Ne pas écouter les vétérinaires: comme tous les médecins, les vétérinaires n’apprécient pas vraiment qu’on remette en cause leur diagnostic et leurs conseils. Ils visent ici surtout les autres professionnels animaliers comme les éleveurs, les toiletteurs, employés d’animalerie…

Laisser nos animaux devenir obèses: il faut dire qu’ils nous réclament quand même souvent à manger. Alors, on cède. Or, ce n’est pas du tout bon pour leur santé. Pour les vétérinaires, il suffit de suivre les instructions indiquées notamment sur les emballages de nourriture: «Il est relativement simple de nourrir et maintenir un poids correct pour les chiens et les chats. La plupart des fabricants d’aliments fournissent des conseils sur la quantité de nourriture à donner en fonction du poids. Si vous les suivez et que votre animal commence à prendre du poids, alors cela veut dire que vous devez changer quelque chose».

Ne pas faire vérifier leurs dents: c’est une autre erreur qui a été largement commentée par les vétérinaires. Non seulement une visite annuelle est nécessaire, mais il faut aussi habituer nos animaux à leur brosser les dents. «Le meilleur soin bucco-dentaire que l’on peut faire à la maison est probablement le brossage des dents, idéalement chaque jour avec un dentifrice vétérinaire», dit un praticien. Vous savez quoi faire avant d’aller vous coucher…

Ne pas couper leurs griffes: les animaux aussi ont besoin d’une petite manucure de temps à autre. «Je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai dû intervenir sur un ongle incarné dans la chair d’un animal et parfois profondément. La plupart du temps, l’animal ne vous donne aucun signe de douleur et on ne remarque même pas ce qu’il se passe», explique un professionnel.

Les couper de toute vie sociale: les animaux et les chiens en particulier ont besoin d’être soumis le plus tôt possible à la rencontre avec les autres, que ce soit des chiens ou même des personnes. Un vétérinaire explique: «Leur fenêtre de socialisation se ferme à environ 14 semaines, ce qui fait qu’ensuite, beaucoup de chiens deviennent fous et paniquent quand ils voient quelque chose qu’ils n’ont pas vu durant cette période. Pas besoin de les emmener dans un parc canin, ils doivent juste être entourés d’autres chiens (et d’autres personnes) dans des situations contrôlées: cours de socialisation pour chiots, maison d’amis, etc. Assurez-vous que les chiens qu’ils fréquentent sont en bonne santé, vaccinés (et le vôtre aussi, ndr) et gentils avec les chiots, et laissez-les avoir des expériences positives avec les autres chiens et les gens». Un homologue va plus loin: «Exposez-les à vos amis grands, barbus, à chapeau, lunettes de soleil… Sortez le balai, un parapluie, une planche à repasser… tout en leur donnant des friandises et en s’amusant. Laissez-les marcher sur des sols lisses, des briques, des tapis, etc., afin qu’ils n’aient pas peur de ces choses et soient toujours heureux!»

Oublier le rendez-vous annuel chez le vétérinaire: même si votre animal a l’air de se porter comme un charme, une petite visite annuelle chez le vétérinaire ne lui fera pas de mal, loin de là. «Les choses changent plus vite dans le corps de notre animal de compagnie que dans le nôtre, pensez à leur durée de vie comparée à celle des humains. Un jour sur 365 est le moins que l’on puisse faire pour un animal qui vous aime sans condition», rappelle un praticien.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.