L’érection d’un monument dédié aux animaux morts à la guerre en débat à Paris

Près de onze millions d’entre eux ont servi au front rien que durant les deux guerres mondiales.

Le monument Animals at war de Londres (Anders Sandberg/Flickr)

Qu’ont en commun Bruxelles, Londres, Ottawa ou encore Canberra? Ces capitales ont un monument dédié aux animaux morts à la guerre. Paris pourrait bientôt les imiter alors qu’un débat va être lancé la semaine prochaine aux conseils des 13e et 14e arrondissements de la capitale avant une possible présentation au Conseil de Paris le mois prochain.

Comme le rappelle Le Parisien, les animaux ont eux aussi payé un lourd tribut rien que lors des deux guerres mondiales : des millions d’équidés en tous genres (chevaux, mules, ânes…) réquisitionnés, sans oublier les milliers de chiens et pigeons.

Un monument et des plaques commémoratives

C’est Paris Animaux Zoopolis qui a lancé cette initiative, relayée au niveau municipal par le maire adjoint à l’Environnement du 14e arrondissement, Florentin Letissier (EELV). Les soutiens de cette proposition demandent l’érection d’un monument ainsi que la pose d’une plaque commémorative dans les 13e et 14e arrondissements.

Mais ils font déjà face à réfractaires, à l’image du maire du 13e arrondissement, Jérôme Coumet (PS), qui a sèchement indiqué au Parisien: « Je ne partage pas cette orientation. Je ne peux pas mettre sur le même plan les humains et les animaux».

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.