Le Pakistan prêt à adopter sa première loi de protection animale

La dernière législation sur le sujet remontait à 1890.

Au Pakistan, la protection des animaux n’en est encore qu’à ses balbutiements, protégés par une loi datant d’il y a plus d’un siècle et composée de sanctions légère et très peu appliquées. Mais cette année devrait être celle du changement grâce à un tout nouveau texte approuvé cette semaine par le Sénat local.

«Il était assez embarrassant que nous utilisions les droits des animaux que les Britanniques avaient introduits en 1890 bien que l’Islam en dispose également. De plus, j’ai suggéré d’augmenter les amendes parce que celles en vigueur actuellement sont si insignifiantes que personne ne s’en soucie», a déclaré au site Dawn Karim Ahmed Khawaja, le sénateur pakistanais à l’origine du texte.

Des amendes actuelles dérisoires

En effet, torturer un animal suivi de mort est passible aujourd’hui d’une amende d’à peine 1,5 euro. Et même un peu moins pour surcharger ou abandonner un animal, ou encore faire combattre des animaux. La nouvelle loi suggère des amendes d’environ 2 000 euros ainsi que de la prison.

Et Karim Ahmed Khawaja de conclure: «L’adoption du projet de loi enverra un message très positif à la communauté mondiale parce que les peuples d’autres pays sont très sensibles aux droits des animaux. Mais malheureusement au Pakistan, il n’y a pas beaucoup de sensibilisation sur les droits des animaux».

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.