Jans Canon / Flickr

La mairie de Paris lance un nouveau plan anti-rats

Les rongeurs sont toujours plus nombreux dans la capitale

Le rat brun prolifère dans Paris et ne veut absolument pas en partir. Devant une recrudescence de sa présence malgré 1.800 interventions depuis le début de l’année, notamment dans le 18e arrondissement, la mairie a décidé de lancer cette semaine un nouveau plan d’éradication.

«Un problème mineur de santé publique»

La population toujours plus importante des rats provient en particulier du fait que les Parisiens continuent sans le vouloir à les nourrir en ne jetant pas toujours leurs détritus dans les poubelles. Ainsi, comme l’a expliqué au Parisien le chef du bureau de la santé environnementale et de l’hygiène à la mairie de Paris, Georges Salines, «il y a depuis quelques années une difficulté à se débarrasser du rat brun, rat des villes, le rattus norvegicus», pourtant considéré comme «un problème mineur de santé publique».

Outre le nouveau plan d’éradication – le dernier, au printemps, a coûté 1,5 million d’euros, la municipalité va lancer une étude génétique à partir de 500 queues de rats morts pour tenter de savoir si les rongeurs ne seraient pas plus résistants au poison utilisé. «On veut savoir quel est le pourcentage de rats résistants aux anticoagulants des raticides et à quels produits précisément ils résistent», a précisé Georges Salines.

Pas de contraceptifs à l’ordre du jour

La mairie tente aussi de placer des pièges, mais les contraceptifs afin de stériliser les rats femelles, utilisés à New York par exemple, ne sont pas encore à l’ordre du jour. Ils sont interdits en Europe, selon Le Parisien.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.