Brooks Duncan / Flickr

La fréquentation de SeaWorld en chute libre

Les parcs animaliers américains ont affiché de nouveaux chiffres en baisse.

«Un problème de perception de la part du public». C’est ainsi que les dirigeants de SeaWorld ont tenté d’expliquer la poursuite de la chute de la fréquentation de leurs parcs américains.

De nouvelles attractions sans succès

Au premier semestre, la baisse a été de 4%, à 8,9 millions de visiteurs, par rapport à la même période de l’an passé, les parcs de San Diego et Orlando étant les plus touchés. Pour le seul deuxième trimestre, SeaWorld a enregistré une hausse de ses visiteurs de 2,3%, à 6,1 millions, grâce aux vacances de Pâques, avec un chiffre d’affaires de 318 millions d’euros (+1%). Mais le groupe a connu sur l’exercice une perte de 150 millions d’euros, alors qu’à la même époque de l’an dernier, il avait dévoilé un bénéfice de 15 millions d’euros.

Si les spectacles impliquant des orques ont été abandonnés sous la pression des organisations de défense des animaux, des présentations «éducatives» se poursuivent néanmoins. Mais les nouvelles attractions promises par le parc ces derniers mois n’ont finalement pas rencontré le succès escompté, le PDG, Joel Manby, se disant «extrêmement déçu», selon le San Diego Union Tribune, qui évoque une possible vente du groupe.

SeaWorld vent debout contre les associations

Le dirigeant a cependant indiqué qu’une nouvelle campagne marketing allait être lancée, répondant notamment aux attaques continuelles lancées par les associations de défense des animaux: «Nous continuerons à maintenir un message fort quant aux problèmes de perception qui ne sont pas vrais et contre lesquels nous devons continuer à nous battre».

Depuis le début de l’année, trois animaux vedettes des parcs SeaWorld américains sont décédés: l’orque Tilikum à Orlando (Floride), l’ourse polaire Szenja à San Diego (Californie) et Kyara, le dernier orque né en captivité, à San Antonio (Texas).

Corentin Chauvel
Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.