Mhy / Pixabay

En Inde, la déforestation accroît les tensions entre les hommes et les éléphants

Les autorités de l’Etat de Jharkhand ont autorisé son abattage après la mort de 15 personnes.

Après la mort de 15 personnes en quelques mois, tuées par un éléphant sauvage dans l’Etat de Jharkhand, dans l’est de l’Inde, les autorités locales ont décidé d’autoriser son abattage dans les jours à venir, a rapporté ce mercredi le Guardian.

La mort, un dernier recours

Elles ont cependant précisé qu’il s’agirait d’un dernier recours et que les gardes forestiers lancés à la poursuite du pachyderme tenteront d’abord de le contrôler et de trouver une autre solution qui ne serait pas fatale.

Selon elles, l’éléphant a dû s’égarer de son troupeau et s’est retrouvé dans les villages dans lesquels il s’est attaqué aux habitants.

La déforestation, source des problèmes

Les attaques d’éléphants sont les plus mortelles d’Inde et font en moyenne 60 morts par an. Selon le ministère de l’Environnement, une personne meurt chaque jour en Inde tuée par un animal sauvage, la majorité en raison de la déforestation continue dans le pays, qui accroît le contact entre les animaux et les humains.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.