«Vire ta capuche», la campagne anti-fourrure d’Animalter

Affiches dans le métro, vidéos virales… l’association Animalter vient de clotûrer une campagne d’affichage intitulée «Vire ta capuche». Un clin d’oeil au tube de Mickaël Youn/Fatal Bazooka «Fous ta cagoule».

L’objectif? Dénoncer le scandale des capuches de doudounes, bordées de fourrure véritable.

Campagne virale

Trois personnalités du net se sont mobilisés pour la cause. La Youtubeuse Georgia Horackova (GeorgiaSecrets), le comédien Grégory Guillotin, et l’humoriste Rémi Gaillard, bien connu pour ses vidéos virales.

Une campagne qui cible résolument le jeune public, avec humour et sans chercher à culpabiliser.

«La fourrure animale est principalement présente sur les bordures des capuches à des prix très souvent accessibles (parfois moins de 50€) qui n’éveillent pas les soupçons chez les futurs acheteurs» rappelle l’association Animalter à ParisMatch.

«La fourrure est toujours associée à une matière chère, réalité largement erronée depuis sa résurgence sur les capuches, justement, qui a fait chuter les coûts. L’information sur les étiquetages est souvent absente ou frauduleuse. Notre objectif est de prévenir ces achats involontaires et de rappeler l’horreur qui se cache derrière une capuche en fourrure véritable».

«Le but de la campagne est d’obliger les marques qui produisent encore ces vestes de les retirer du marché ou d’utiliser de la fourrure synthétique», annonce Rémi Gaillard.


Mode cruelle

Pas moins de 150 millions d’animaux seraient massacrés chaque année pour leur fourrure, ceci alors qu’«il existe des matières synthétiques imitant à la perfection la vraie fourrure» explique le collectif Mode Sans Fourrure.

Une marque est directement visée par la campagne, Canada Goose. L’enseigne utilise en effet de la fourrure de coyote pour orner des capuches de ses manteaux.

La marque, très populaire auprès des jeunes, s’est défendu de cruauté en évoquant être en mesure de proposer une fourrure «éthique», tenant compte du bien-être des animaux tués.

Des propos qui ont fait bondir l’association Animal Justice, qui a déposé plainte contre le fabriquant, pour ces déclarations jugées «fausses et trompeuses».

>> Plus d’informations : Vire ta capuche

Ecrit par Jacques Tiberi

Jacques Tiberi

Jeune papa, #Juriste & #Journaliste #Modes2vie #Questions2Société #Innovations, Rédacteur de @lefond2lair

Soutenez Vegemag gratuitement!
Recevez nos articles directement dans votre boite email: