Sur Notre-Dame-des-Landes, un médiateur nommé pour trouver une solution d’ici la fin de l’année

Un médiateur a été nommé par le gouvernement français

Les gouvernements passent, mais les dossiers épineux sur l’environnement restent les mêmes. Tel est le cas pour la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), un projet initié à la fin des années 60, et sur lequel le nouveau gouvernement français entend bien statuer.

Un médiateur pour trouver une solution

Un médiateur va en effet être nommé pour étudier la possibilité d’une alternative à la construction de l’aéroport a confirmé jeudi sur France Inter, le premier ministre, Edouard Philippe.

«Il y aura un médiateur qui va permettre de mettre l’ensemble des choses sur la table, d’étudier l’ensemble des options, et ensuite nous prendrons une décision qui sera assumée, qui sera claire», a déclaré le nouveau responsable gouvernemental.

«Une décision claire et assumée» sera prise

«Aujoud’hui, on n’est pas en mesure de prendre un choix éclairé», a-t-il considéré jeudi matin sur France Inter, jugeant le «sujet extraordinairement compliqué, avec ou sans Nicolas Hulot», en référence au nouveau ministre de la Transition énergétique et solidaire.

Le médiateur devra examiner toutes les options possibles sur la construction ou non de l’aéroport afin de permettre au gouvernement de prendre «une décision claire et assumée».

Sa décision, définitive, sera connue en fin d’année.

Moderniser l’aéroport Nantes-Atlantique?

Cette position reprend l’engagement d’Emmanuel Macron durant sa campagne: étudier la modernisation de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique par un médiateur indépendant, et ainsi – si le projet est possible – d’éviter de construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

En juin 2016, un referendum local donnait 55% de oui à la question «Êtes-vous pour ou contre Notre-Dame-des-Landes», sans évoquer un possible agrandissement de l’actuel aéroport.

D’autres alternatives

Invité du journal de 20h de France 2 jeudi soir, Nicolas Hulot a insisté sur le fait qu’il existait «d’autres alternatives» à Notre-Dame-des-Landes.

L’ancien animateur télé s’est régulièrement prononcé contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes par le passé. Contrairement à Edouard Philippe, nouveau premier ministre.