SuperMeat, la startup qui veut créer de la viande sans tuer d’animaux

Manger de la viande sans tuer des animaux sera-t-il bientôt possible? C’est le défi que se sont lancés des chercheurs israéliens en visant à fabriquer dès 2021 de la chair comestible à partir de cellules animales.

Aucune souffrance animale

Pour réussir leur projet, les scientifiques proposent de prélever des cellules sur un poulet vivant, promettant que celui-ci n’éprouvera aucune douleur pendant le processus, et restera vivant.

Les cellules récupérées seraient ensuite cultivées afin qu’elles se développent et deviennent de la viande artificielle, ou plutôt de la SuperMeat.

Les chercheurs affirment être capables de produire une multitude de types de viande, notamment des foies.

>> Cliquez ci-dessous pour voir la présentation de SuperMeat

 

A la recherche de fonds

Pour l’heure, le projet fait beaucoup parler. Il n’en est pourtant qu’à un stade embryonnaire.

Pour se lancer officiellement, SuperMeat a lancé une campagne de financement sur IndieGogo, avec un objectif de départ à 100.000$. Au moment où ces lignes sont écrites, plus du double de cette somme a déjà été levé.

supermeat1

Fin de l’élevage intensif et de la famine?

La viande artificielle aurait l’avantage de sauver des milliards d’animaux chaque année. Elle permettrait aussi d’en finir avec l’élevage intensif, qui cause toute une palette de pollutions.

SuperMeat ajoute que produire un morceau de viande artificielle exigerait «96% moins d’eau, 99% moins de terrain, et rejèterait 96% moins de gaz à effet de serre dans l’atmosphère».

«Nous avons fondé notre entreprise pour révolutionner l’industrie alimentaire. L’idée est de promouvoir une solution humaine et ne reposant pas sur les animaux à la faim dans le monde» déclare le PDG de SuperMeat Koby Barak, qui n’a pour l’heure pas précisé le coût d’une viande artificielle.

>> Que pensez-vous du projet SuperMeat? Le soutenez-vous? Au contraire, jugez-vous dommage de ne pas miser sur les solutions 100% végétales pour remplacer la viande? Réagissez dans les commentaires ci-dessous…

Léa Martin
Journaliste spécialisée après des études à Grenoble.