Présidentielle 2017: Un choix pas si simple pour les pro-animaux

De nombreux militants de la cause animale auront du mal à se positionner lors de l’élection présidentielle 2017. Notre édito.

L’élection présidentielle 2017 aura lieu les 23 avril et 7 mai. L’occasion pour des millions de Français de se rendre aux urnes pour choisir leur représentant pour les 5 années à venir.

La cause animale oubliée de la campagne

Durant cette longue et tumultueuse campagne, une thématique aura été absente des débats: la cause animale. Un non sens, alors que le sujet intéresse de plus en plus de Français.

Selon l’IFOP, 80% des Français jugent cette cause importante et 39% déclarent même que les propositions des candidats en matière de protection des animaux peuvent influencer leur vote. Soit 10 points de plus qu’en 2012.

Des avancées dans les programmes

Certains candidats proposent des avancées réelles pour les animaux. Beaucoup plus que lors des précédentes élections. Plus ou moins sincèrement sans doute.

Selon le site Politique&Animaux, réalisé par l’association L214, les meilleurs représentant des animaux seraient cette année Jean-Luc Mélenchon (avec une note de 15,7/20), Benoit Hamon (14,7/20) et Philippe Poutou (14,4/20).

Les deux actuels favoris, Marine Le Pen et Emmanuel Macron arrivent derrières, obtenant respectivement 10,9/20 et 7,1/20.

Les pires? François Asselineau (5,6/20), Jean Lassalle (4,2/20) puis François Fillon (4,1/20), bon dernier.

Un choix pas si simple

Pour autant, le choix d’un candidat se porte aussi sur un programme général qui englobe de nombreuses autres thématiques: l’économie, la culture, l’emploi, le social, la fiscalité, le numérique, les institutions, la justice ou encore la politique internationale…

Dès lors, on peut comprendre les doutes qui peuvent animer de nombreux français désireux de voter pour un candidat qui souhaite des avancés pour les animaux, mais dont le positionnement politique reste différent du leur.

2017 avant 2022

Agir pour le bien être animal est une cause noble, contre laquelle il semble difficile de s’élever. Elle devrait être défendue par toutes et tous.

Si 2017 a vu quelques améliorations, avec des propositions fortes dans certains programmes, la thématique est restée absente des débats, etouffée par une actualité internationale importante, une situation économique moribonde, et une multiplication des affaires.

Les partisans pro-animaux de Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon ou Philippe Poutou pourront se réjouir. Ils défendront un candidat dont ils jugent le programme le meilleur et qui propose des initiatives concrètes pour en faveur du bien-être animal. Les autres devront encore attendre un peu.

Quelques liens utiles:

>> Politique & Animaux de L214
>> Pour qui voter? Le test du Monde
>> Le test de Politest pour se positionner

Journaliste professionnel depuis 7 ans et fondateur de Vegemag.

Soutenez Vegemag gratuitement!
Recevez nos articles directement dans votre boite email:
Suivez-nous sur les réseaux sociaux:
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUuY29tL2VtYmVkL3hpVFQ2RmUxT1g0P3JlbD0wIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3dmdWxsc2NyZWVuPjwvaWZyYW1lPg==
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: