Pourquoi je suis devenu vegan (et pourquoi certains m’en veulent)

Ce post est une bonne occasion pour moi d’expliquer les raisons pour lesquelles je suis devenu vegan et aussi de m’amuser en décrivant les petites expériences sociales qui font maintenant partie de ma routine.

La chose la plus bizarre depuis que je suis vegan est de voir des gens essayer de débattre en tentant de défendre une position en laquelle ils ne croient pas vraiment. J’ai aussi remarqué des personnes devenir des expertes en nutrition et en protéines… Pourquoi?

Si vous souhaitez avoir un aperçu de ce que je pense (oui, certaines personnes ne veulent pas me laisser parler parfois!), voici certaines des raisons pour lesquelles je suis devenu vegan et pourquoi je ne me vois pas changer d’avis. Elles sont énumérées ci-dessous dans l’ordre chronologique:

1 – La santé

Devenir vegan est généralement déclenché par un facteur, puis se développe avec d’autres. Pour moi, c’était la santé.

Lorsque j’ai découvert que la viande était liée à un grand nombre de maladies chroniques évitables et de cancers, j’ai décidé de revoir ma position. Quand j’ai pris conscience de la quantité d’hormones et d’antibiotiques (plus de 50% des antibiotiques dans le monde) donnés au bétail, j’ai décidé que je ne voulais plus de cela dans mon corps.

Je me sens ainsi beaucoup mieux maintenant. Je suis plein d’énergie de l’heure à laquelle je me lève le matin jusqu’à celle où je vais me coucher le soir.

2 – La cruauté

Je pensais que je savais ce qui se passait dans les fermes et les abattoirs, mais j’ai décidé d’être plus curieux et de faire face à la vérité en regardant de plus en plus de films et de documentaires ainsi qu’en lisant plus de livres.

D’abord, j’ai réalisé que c’était pire que tout ce que j’aurais pu imaginer. Ensuite, cela m’a permis d’atteindre un niveau de conscience supérieur où je n’étais pas seulement au courant de ce qui se passait, mais je le ressentais aussi profondément en moi. Je vivais cette expérience.

3 – La faim dans le monde

Ce n’est pas dans les médias traditionnels, ce n’est même pas vraiment sur les sites web des organisations environnementales (regardez ce super documentaire inspirant intitulé Cowspiracy), mais l’industrie de la viande est numéro un en termes de consommation de ressources. 50% des céréales disponibles dans le monde sont utilisés pour nourrir le bétail.

Nous pourrions nourrir de manière durable neuf milliards de personnes si personne ne mangeait de la viande. Même chose avec l’eau, quand nous réalisons que nous avons besoin de 9.400 litres d’eau pour produire seulement 450 grammes de bœuf…

En attendant, 30.000 enfants meurent de malnutrition par jour. Imaginez combien de vies peuvent être sauvées quotidiennement en changeant de régime alimentaire.

4 – L’environnement

Nous n’avons évidemment pas assez de place sur Terre pour nourrir de façon durable 9 milliards d’êtres humains et 100 milliards d’animaux (c’est le nombre d’animaux abattus annuellement) avec des produits issus de l’agriculture.

Cependant, nous pourrions nourrir deux planètes si nous n’avions pas à nourrir le bétail. Il n’est tout simplement pas durable et il n’y a aucun moyen qu’il le devienne. Le bétail est la première cause d’émissions de CO2, de pollution, d’intoxication par l’eau, de déboisement et plus encore.

Alors, quel héritage allons-nous laisser à la génération future?

Si nous ne devenons pas plus conscients, la chasse au profit détruira toutes les espèces, y compris les humains, et générera une quantité de douleur et de souffrance trop lourde à gérer. La planète n’est pas en danger compte tenu du fait que le temps est vraiment un problème pour elle, nous sommes comme une espèce.

Aussi, quand nous cessons d’être des produits de marketing et lorsque notre cercle de compassion se développe, nous cessons simultanément de créer de la souffrance autour de nous.

Devenir vegan n’est pas un événement, c’est un processus. Un processus qui nous fait devenir plus curieux, avoir une pensée critique et pouvoir arrêter de laisser notre passé, notre système de croyances et notre mode de vie définir ce que nous sommes vraiment. À mon avis, c’est ce qui cause la plupart des frictions avec certains non-vegans et c’est probablement ce qui les effraie: ils doivent affronter l’insécurité de rompre leur conditionnement.

Après tout, nous sommes tous libres de vivre la vie que nous voulons, il n’y a aucune raison d’imposer nos choix de vie aux autres. Il n’y a pas non plus de raison de suivre la masse ou ce que la société nous dit non plus. Il suffit de penser par nous-mêmes et de décider ce qui est juste, et de respecter nos valeurs et principes personnels profonds.

Le monde a besoin de se réveiller. Cependant, tout le monde serait d’accord avec cela. Le fait est que nous ne pouvons pas compter sur les entreprises pour arrêter sa destruction, cela doit venir de nous, citoyens et consommateurs.

Ecrit par David Ams

David Ams

David Ams est fondateur de l’agence digitale www.hb-studio.co et co-fondateur de la startup immobilière www.florida-invest.com. Vegan depuis 2 ans, il habite à New-York.

Soutenez Vegemag gratuitement!
Recevez nos articles directement dans votre boite email: