Pour sauver la planète, le véganisme est une solution

George C. Wang est professeur assistant de médecine au Centre médical de l’Université de Columbia et professeur assistant adjoint de médecine à l’École de médecine de l’Université Johns Hopkins.

Pour le médecin George C. Wang, devenir vegan est une solution efficace pour combattre efficacement le changement climatique. Il s’en explique dans une tribune.

Alors que nous n’ignorons plus la problématique du changement climatique, nous négligeons un contributeur important à cette crise: notre alimentation.

Il peut surprendre que notre sandwich au bœuf contribue à la dégradation de l’environnement de notre planète. Pourtant, tout prouve que son impact exige plus d’attention et de changements de notre part, en tant que citoyens du monde.

La viande pollue énormément

Chacun d’entre nous peut faire quelque chose pour notre planète, en réfléchissant simplement à ce que nous mangeons.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage contribue plus que le transport aux émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les émissions provenant de la production de boeuf et d’agneau sont 250 fois supérieures à celles des légumes, par gramme de protéines, et celles de la production de porc et de volaille 40 fois plus élevées. Une grande quantité de méthane et d’oxyde nitreux, des gaz respectivement plus de 20 fois et 250 fois plus puissants que le dioxyde de carbone en tant que gaz à effet de serre, est générée par des activités d’élevage. Une catastrophe.

Changer notre alimentation

Les conséquences des émissions de gaz à effet de serre sont un problème intransigeant à freiner. Pourtant, nous pouvons faire des efforts pour résoudre ce problème.

Alors, comment pouvons-nous jouer un rôle pour influencer ce que les humains font de la planète Une réponse réside dans les choix que nous faisons chaque jour: ce que nous mangeons.

Moins de produits d’origine animale

Une étude publiée dans Nature a révélé que d’ici 2050 une augmentation de 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre provenant de la production alimentaire pourrait être évitée si le régime alimentaire mondial s’aligne sur un mélange équivalent de régimes alimentaires méditerranéen, pesco-végétarien et végétarien.

Ainsi, consommer moins de produits d’origine animale semble être ce qu’il y a de meilleur pour la planète. Ainsi, une alimentation de type végétalienne, éliminant les produits laitiers et les œufs, réduirait d’autant plus les émissions, que ce qui a été confirmé par cette étude.

L’adoption d’un vegan est donc l’un des choix les plus puissants qu’un individu peut faire pour atténuer la dégradation de l’environnement et l’épuisement des ressources naturelles de la Terre.

Au-delà de la contribution significative aux émissions de gaz à effet de serre qui provoquent la hausse des températures et du niveau de la mer, la consommation de viande est aussi néfaste pour l’Homme: près de 800 millions de personnes souffrent de sous-alimentation chronique et d’approvisionnement alimentaire précaire alors que 35% des céréales dans le monde sont utilisés pour nourrir le bétail. Aussi, environ 80% de la déforestation amazonienne est liée à l’élevage.

La production animale joue un rôle important dans la crise mondiale de la biodiversité que nous traversons aujourd’hui, sans précédent depuis la fin de la dernière période glaciaire.

Faire preuve de courage

Adopter un régime sans produits animaux nécessite de surmonter nos habitudes et nos goûts, d’apprendre de nouvelles façons de cuisiner, de planifier ses voyages et de naviguer sur les aspects sociaux du repas et de son partage.

Cependant, lorsqu’ils sont perçus à travers le prisme du destin du climat et des ressources de la Terre, ces défis ne semblent-ils pas tout à coup minuscules?

Choisir des régimes alimentaires à base de produits d’origine végétale peut favoriser la durabilité environnementale.

Il est rare qu’un seul choix puisse avoir un impact large et décisif sur la crise climatique. Nous avons un impératif moral de choisir et de défendre les régimes à base de produits d’origine végétale pour la santé de notre planète et le bien-être et la survie des générations à venir.

Tribune publiée initialement sur CNN.com

Ecrit par George C. Wang

George C. Wang

George C. Wang est docteur adjoint en médecine au Centre médical de l'Université Columbia aux Etats-Unis.

Soutenez Vegemag gratuitement!
Recevez nos articles directement dans votre boite email:
Suivez-nous sur les réseaux sociaux:
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUuY29tL2VtYmVkL3hpVFQ2RmUxT1g0P3JlbD0wIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3dmdWxsc2NyZWVuPjwvaWZyYW1lPg==
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: