PalmipAide, une campagne pour repeupler les élevages de canards du Sud-Ouest qui fait polémique

L’association La Cagnotte des champs propose au public de parrainer des canetons.

La récente épidémie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest a provoqué l’abattage de millions de canards.

Devant une telle hécatombe pour les éleveurs, l’association La Cagnotte des champs, qui soutient, à travers des campagnes de financement participatif, des projets d’agriculture durable, a lancé l’opération PalmipAide, pour repeupler les élevages. Une initiative qui fait polémique.

Un caneton pour 5 euros

Le public est ainsi appelé à faire des dons pour aider à l’achat de canetons. Les donateurs se voient attribuer un caneton à chaque 5 euros donnés.

Ils peuvent alors leur donner un nom et choisir l’exploitant qui sera chargé de l’élever, sachant que tous les éleveurs participants ont été sélectionnés par La Cagnotte des champs.

A partir de la fin de la collecte, qui aura lieu le 29 mai, les donateurs recevront les remerciements des éleveurs ainsi qu’une photo de leur(s) caneton(s), dont ils auront régulièrement des nouvelles, juqu’à sa mort. A l’heure actuelle, plus de 3.000 canards ont déjà été parrainés.

Une initiative controversée

Mais l’initiative ne plaît pas forcément à tout le monde et en particulier aux défenseurs des animaux.

«L’élevage ne se maintient que grâce aux subventions et, désormais, il fait appel au public.Ce projet honteux passe sous silence la fin à laquelle est soumise l’animal. C’est encore une tentative de sauvetage d’un système mortifère et inutile : l’élevage n’a aucun avenir» juge l’association 269Life Libération Animale.

«Pour aider les poussins il faudrait arrêter d’en faire l’élevage. S’il y a des grippes aviaires c’est parce que la plupart des gens continue de manger toujours plus ces pauvres oiseaux et qu’on en élève toujours plus» souligne Roxanne sur la page Facebook de l’association, où de nombreux commentaires pro-animaux ont été supprimés.

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.