Ooho, la révolution de l’eau sans bouteille

La start-up Skipping Rocks Lab, cofondée par un Français, a mis au point une membrane comestible et biodégradable pouvant à terme remplacer les bouteilles en plastique.

Si les bouteilles d’eau en plastique sont recyclables, une partie finit toujours dans la nature et contribue ainsi à polluer d’une manière ou d’une autre la planète. C’est ainsi que la start-up londonienne Skipping Rocks Lab, cofondée par le Français Pierre Paslier, a trouvé, avec Ooho, une solution révolutionnaire.

Une bulle comestible

Aussi original qu’astucieux, le contenant se présente sous la forme d’une grosse bulle accueillant donc l’eau à l’intérieur. Celle-ci est comestible, composée de plantes et d’algues, et donc biodégradable si l’on ne désire pas la consommer. Elle peut contenir tout type de boisson, être aromatisée et colorée.

>> Voir une présentation d’Ooho en vidéo (en anglais) ci-dessous:

Le résultat est sans appel : Ooho, c’est bien moins cher à fabriquer qu’une bouteille en plastique et surtout, cela produit cinq fois moins de CO2 et demande neuf fois moins d’énergie.

Vers une production à grande échelle

Comme le rappelle 20 Minutes, l’idée de Skipping Rocks Lab a quelques années déjà et s’inspire d’un «vieux processus breveté dans les années 1960 par Unilever». Mais cette année, alors que Ooho commence à être vendue dans des événements spéciaux aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la start-up voudrait passer à la vitesse supérieure avec une production commerciale à grande échelle. Pour cela, ils ont mené avec succès une campagne de financement en ligne qui leur a rapporté près d’un million d’euros. A la vôtre!

>> Voir une vidéo montrant le processus de fabrication ci-dessous:

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.