Mort de Tilikum, l’orque de «Blackfish»

Capturé en 1983, Tilikum était la vedette de «Blackfish», documentaire qui cherche à démontrer les dangers de la captivité sur ces animaux. Il est mort vendredi à près de 36 ans.

L’orque mâle détenu au parc aquatique SeaWorld d’Orlando est décédé vendredi à près de 36 ans.

Capturé en 1983 et captif au SeaWorld Orlando depuis 1992, l’animal était la vedette de «Blackfish», documentaire qui cherche à démontrer les dangers de la captivité sur ces animaux.

> A lire: Les internautes choqués par la diffusion de «Blackfish»

Sea World se dit triste

«C’est avec le coeur lourd que nous partageons la triste nouvelle de la disparition de Tilikum. Tilikum a été un membre adoré de la famille SeaWorld. Il nous manquera beaucoup» a annoncé SeaWorld sur les réseaux sociaux.

«La vie de Tilikum a été incroyablement tragique. Il a eu une vie horrible, il a provoqué une douleur sans mot, donc au moins son chapitre est terminé. Maintenant, nous devons tourner notre attention vers les autres baleines en captivité» a réagi Gabriela Cowperthwaite, réalisatrice de Blackfish, au Hollywood Reporter.

«Sa mort est le dénouement d’une vie de misère et d’enfermement»

«Tilikum avait été capturé dans l’océan, arraché à sa famille, et emprisonné dans une petite cellule en ciment, d’une taille inférieure à un millionième de ce toute l’eau dans laquelle il aurait nagé si on l’avait laissé avec les siens» a réagi l’association PETA.

«Il était non seulement contraint d’accomplir des tours ineptes pour de la nourriture, mais également utilisé sexuellement. On lui prenait son sperme pour produire davantage de bébés orques pour que SeaWorld puisse les utiliser et les vendre. En toute malhonnêteté, ses ravisseurs humains affirmaient que Tilikum était un membre de leur famille, bien qu’une famille ne kidnappe pas ses membres, ne les enlève pas à leur mère, ne les enferme pas à vie dans des espaces mornes et minuscules ni ne les exploite pendant des décennies pour le profit. Sa mort n’a été que le dénouement d’une vie de misère et d’enfermement.»

Tilikum souffrait depuis mars 2016 d’une infection pulmonaire d’origine bactérienne. Un mal fréquent chez les orques captives.

Written by Cédric Garrofé

Cédric Garrofé

Journaliste professionnel depuis 7 ans et fondateur de Vegemag.

La YouTubeuse EnjoyPhoenix veut devenir végétalienne

Le véganisme est plus qu’une question d’amour des animaux