Gilles Péris y Saborit / Flickr

Les chênes pédonculés de France menacés par le réchauffement climatique

Nos chênes les plus répandus et les plus beaux, les chênes pédonculés ou chênes blancs, sont en voie d’extinction. Le constat a été fait par les autorités forestières françaises, qui pointent du doigt le réchauffement climatique.

«De vraies inquiétudes sur l’avenir du chêne pédonculé»

«Nous avons de vraies inquiétudes sur l’avenir du chêne pédonculé car il est très sensible à la sécheresse», a indiqué au Figaro une chercheuse de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Or c’est de son essence qu’est issu le bois de meilleure qualité sur le marché et donc très demandé.

Les spécialistes sont ainsi à pied d’œuvre pour lui trouver un successeur plus résistant aux conditions climatiques tendant vers une chaleur plus élevée et moins d’eau. Des tests ont été effectués sur les chênes sessiles, mais les résultats ne sont pas probants, tout comme les chênes pubescents et les chênes verts, dont la qualité du bois est moindre que celle de leur homologue pédonculé.

Le cèdre de l’Atlas, possible solution

Un autre type d’arbre pourrait cependant faire l’affaire et commence ainsi à être implanté en France: le cèdre de l’Atlas. Originaire d’Afrique du Nord, il a une capacité bien plus importante aux variations climatiques et surtout à la sécheresse. De plus, la qualité de son bois serait adéquate.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.