L’association PETA accuse Hermès de participer à la torture de reptiles

L’association PETA a publié mercredi les conclusions d’une enquête menée dans des élevages fournissant des peaux à la marque française de luxe Hermès.

On y apprend notamment que des reptiles se feraient scier vivants.

« Des peaux transformées en produits de luxe »

« Cette enquête a été menée sur un élevage d’alligators au Texas ainsi qu’un élevage de crocodiles au Zimbabwe, tous deux envoyant leurs peaux à des tanneries appartenant à Hermès. Des dizaines de milliers de crocodiles sont confinés dans des fosses en béton, de la naissance à l’abattage. Nous avons vu des employés inciser et charcuter plus de 500 alligators conscients alors que ceux-ci luttaient pour se dégager » a précisé l’association de protection animale.

« La peau des alligators est transformée en produits de luxe comme des bracelets de montre, tandis que la peau du ventre des crocodiles est utilisée pour faire des accessoires comme les célèbres sacs à mains Birkin et Kelly d’Hermès qui peuvent coûter plus de 35 000 € pièce » a-t-elle ajouté.

Faire plier Hermès

L’association a lancé sur son site internet un formulaire pour envoyer un message aux responsables d’Hermès.

L’objectif, exiger que l’entreprise arrête de vendre des accessoires fabriqués avec la peau d’alligators et de crocodiles.

Article écrit par Léa Martin

Journaliste spécialisée après des études à Grenoble.