«La Table Suisse», un faux restaurant pour dénoncer la consommation de viande

La table suisseL’information fait son petit effet sur le web depuis plusieurs jours. Un restaurant suisse proposerait de la viande de chien et de chat dans sa carte.

Pour présenter l’offre, un site internet, une page facebook, un compte twitter et surtout, une vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux et suscite la colère des protecteurs des animaux.

Une pétition a même été lancée pour demander la fermeture du prétendu restaurant, signée pour l’heure par près de 1.000 personnes.

>> La vidéo de «La Table Suisse»

Pour autant, plusieurs éléments troublants laissent à penser que la campagne a été montée de toutes pièces.

Un restaurateur inconnu

Tout d’abord Moritz Brunner, le prétendu créateur du restaurant n’existe pas, il n’a aucune activité sociale, et n’est référencé nulle part dans Google.

table

Un buzz alimenté par des associations de protection animale

A la diffusion de la vidéo, le compte twitter de la «Table Suisse» ne possédait que 5 abonnés, et moins d’une centaine de «J’aime» sur Facebook.

Comment les associations, telles «Mercy for Animals», qui ont été les premières à diffuser la vidéo – et donc faire monter le buzz-, ont-elles entendu parler du restaurant?

Un restaurant introuvable

Le restaurant «La Table Suisse» n’est déclaré dans aucun registre de commerce et ne possède ainsi aucune existence légale. Par ailleurs, aucune adresse, ni coordonnées téléphoniques, ne sont inscrites sur le site internet de l’enseigne.
table2

Une identité masquée

Le dépôt du nom de domaine du restaurant suisse latable.ch a été réalisé via les Etats-Unis, par des personnes qui ont demandé à voir leur identité masquée.

domain

Une erreur de date

Comme le souligne le journal Metro, les restaurateurs ont annoncé sur Facebook la fermeture du restaurant après une attaque de végétariens en janvier. Une erreur, le prétendu restaurant n’étant pas encore ouvert à cette période.

Une pratique illégale

Enfin, et pour convaincre définitivement les perplexes, rappelons que la consommation de chiens ou de chats en Suisse, bien qu’elle soit admise en privé, est interdite dans un cadre commercial.

L’exploitation d’un restaurant proposant de la viande de chien ou de chat est donc impossible en Suisse.

Une campagne pour dénoncer la consommation de viande

Alors quel est donc l’objectif de cette campagne? «Souligner l’incohérence de manger certains animaux (poulets, boeufs…), alors que nous en chérissons d’autres (chiens, chats…). C’est aussi un rappel de la situation en Suisse sur la consommation de chiens et de chats» nous souffle-t-on.

«Evidemment, tout est faux. Cette campagne est une bonne satire pour interroger les gens sur leur consommation de viande» résument les fondateurs de la page facebook vegan Brain on Hugs dans le journal Metro.