Ils manifestent à Antibes pour la fermeture de Marineland

collectif

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche face au Marineland d’Antibes contre la captivité des cétacés et pour la fermeture des delphinariums.

Le rassemblement était organisé par plusieurs collectifs, notamment C’est Assez, le Réseau Cétacés, la Dolphin Connection, ou encore Back to the Sea.

marinelandTout au long de la journée, plusieurs prises de paroles se sont succédées.

Le public a ainsi pu apprécier les discours de Ric O’Barry, ancien dresseur de dauphins pour la série Flipper, ou John Hargrove, ancien dresseur d’orques.

>> Le discours de John Hargrove


>> Le discours de Ric O’Barry

Voici le discours de Ric O’Barry qui a eu lieu cette après midi face au MARINELAND d’Antibes. (En fin de discours un traducteur intervient pour retranscrire les dires de Ric).Ric est un ancien soigneur et dresseur des grands dauphins ayant joué le rôle de Flipper. Depuis 45 ans il milite contre les delphinariums et a crée l’association « Dolphin Project » qui réhabilite d’anciens dauphins captifs. Il a aussi été à l’origine de « The Cove », documentaire choc qui a permis de révéler au monde entier les massacres de dauphins en baie de Taiji.Ric nous a livré le moyen d’action dans lequel il a espoir : transmettre le message suivant à un maximum de personne : NE PAS ACHETER DE TICKET ! Pour lui c’est la chose la plus puissante que nous puissions faire. Action qui fonctionne déjà très bien puisque la courbe de profit en bourse de SeaWorld s’est déjà effondrée de 50% ! Merci à lui d’avoir fait le déplacement et de nous avoir permis de le rencontrer.

Posted by Anti-Marineland on dimanche 12 juillet 2015

« Les passants réagissent positivement »

« Le mouvement d’opposition aux delphinariums se pose en faveur de la liberté de tous les cétacés. Plusieurs films, comme Blackfish ou The Cove, mettent en lumière les nombreux problèmes liés à la captivité de ces animaux marins » a réagi Pierre, président de la Dolphin Connection.

« Les passants réagissent positivement. Généralement, ils prennent nos tracts et des DVD. On espère qu’ils seront touchés par nos arguments, et qu’ils comprendront qu’il n’est pas normal que ces animaux continuent d’être enfermés dans des bassins pour notre seul divertissement » a-t-il enchaîné.

« L’objectif de ces mobilisations est de sensibiliser et informer les visiteurs. Nous voulons dévoiler la face cachée de ce qui n’est rien d’autre qu’un business. D’ailleurs, « Derrière le business, la détresse » est un slogan qui revient souvent dans ces rassemblements » ajoutait Lydie, administratrice de la page Anti-Marineland sur Facebook.

Marineland se défend

Selon la direction du parc, libérer ces animaux les mettrait en danger puisqu’ils sont nés en captivité et seraient habitués à la présence des humains, rapporte Metro. Des arguments qui irritent les associations.

Une prochaine manifestation est prévue le 15 août, toujours face au Marineland d’Antibes.

A lire aussi :

>> « Il faut interdire la détention des cétacés sur le territoire français »

>> Les internautes choqués par la diffusion de Blackfish

Cédric Garrofé

Journaliste et responsable des réseaux sociaux, Fondateur de Vegemag, Professeur au Centre de formation au journalisme et aux médias, Spécialisé en communication politique.